Tranoï Femme Automne Hiver 2013-2014

Céderions nous à l’appel de l‘été pour ne pas avoir été très enclines à se plonger dans les collections de l’hiver prochain ? Difficile de porter son attention sur une saison dont on a déjà du mal à sortir, avec cette furieuse envie de soleil, de lumière et d’atmosphère ultra colorée.C’était un peu notre humeur profonde en arrivant au Tranoï, et certainement pour cette raison nous nous sommes directement dirigées sur des collections voyage, sur des pièces et accessoires aux couleurs lumineuses et sur des matières métalliques captivantes qui doivent crisser au porter, jouer d’une présence matérielle très futuriste ; même l’or avait paré de lumière certains tissus.

Will the call of summer overpower us in our bid to delve into next winter’s collections? It’s hard to give our attention to a season that we’re already having trouble putting behind us; we crave sun, light and brightly coloured surroundings.

That, in a nutshell, was our underlying sentiment when we got to the Tranoï, and certainly the reason why we made a beeline for the travel collections – the pieces and accessories are in luminous colours and captivating fabrics that rustle when worn, and make use of very futuristic material. Even gold was adorned in the light of some of the fabrics.

En fait on s’est lancées à corps perdu dans la découverte du salon en ne pensant qu’émotions premières et en recherchant l’antidote morosité dont nous avons toutes besoin au cœur de l’hiver.
C’est toujours un peu sclérosant de devoir passer d’une saison à une autre invariablement avec cette éternelle répétition. Alors on s’en est échappées et on a décidé un instant que la mode nous appartiendrait et non plus aux saisons , que nous l’aborderions avec des tonalités et des histoires enchanteresses pour une parfaite évasion … nous parlerions  de matières dédiées à différents moments de vie.

Et si le véritable progrès que nous attendions pour la mode de  l’hiver était celui de proposer des vêtements indéfectibles quant à leurs vertus fondamentales, celles de notre plus profond bien être, celles de notre confort protecteur, de l’anti morosité... pour les températures et les ciels qui le justifient. Il y aurait des fibres qui diffuseraient des vitamines et de la vraie chaleur à nos petits corps mais aussi à nos petits cœurs.
En attendant cette révolution, voici notre regard porté sur les collections proposées avec toute la lumière qui nourrissait nos espoirs et humeurs du moment, celles de respirer le picotement du soleil du printemps.

Le souffle indien

On a trouvé une histoire qui nous a portée loin, celle des tribus indiennes qui au travers de pièces brodées, de fourrures, de turquoises, de plumes et de cuir tressés nous a donné un grand souffle de liberté.
Lord SM est LA découverte du salon avec une chapka indienne qui nous a littéralement subjuguée.
On a trouvé une histoire qui nous a porté loin, celle des tribus indiennes qui au travers de pièces brodées, de fourrures, de turquoises, de plumes et de cuirs tressés nous a donné un grand souffle de liberté.
Lord SM est LA découverte du Salon avec une chapka indienne qui nous a littéralement subjuguée.
Solenne est créatrice depuis plus de 12 ans ; elle a donné naissance à sa marque il y a 4 ans et n’a de cesse de séduire les boutiques les plus sélectives que ce soit à Cannes, Paris, Los Angeles, Hong Kong.. La Lord Jacket, Heaven, Dark Shadow sont nos pièces coup de cœur ;elles sont montées dans des cuirs de récupération et mariées à des empiècements de matières aux broderies géométriques. Nous avons rdv avec elle en Avril pour découvrir sont atelier car c’est elle qui monte toutes ses pièces uniques.

Harpo travaille des bijoux uniquement de turquoise et d’argent. Ils sont montés dans des petits ateliers de tribus indiennes ( Navarro) et avec des créateurs locaux. Dorothée et sa sœur travaillent avec leur père qui est à l’origine de la marque. C’est une affaire de famille qui voyage assez souvent aux USA.

Mirit Weinstock est la marque d’une créatrice israélienne. On a beaucoup aimé ses plumes en porcelaine.

Alice San Diego : des broderies et franges sur des pièces ultra ethniques

La richesse des imprimés

Milano Parigi s’inspire des cravates pour hommes des années 50 sur des coupes de pantalon de costume. Ils sont en crêpe de Chine, laine stretch ou jacquard avec des motifs riches et variés. L’allure est là sans nul doute..

Aimo Richly travaille de la géométrie et du floral dans les mailles. Le graphisme des lainages est toujours tellement élégant qu’on ne s’en lasse pas.

Carlocontrada : on a beaucoup aimé la précision de ses imprimés de chemises rehaussés de biais.

Notre coup de cœur streetstyle de ce salon c’est cette asiatique aux allures d’infante moderne. Elle portait à merveille ce superbe manteau de la marque Maolo taliani, brodé toile de Jouy avec des collants assortis ; le tout chahuté par des mitaines smile. Décalé mais vraiment charmant !

Gemma H et ses pulls gourmands ; Hummm… pour les croqueuses de vie que nous sommes.

Offrez nous de la lumière

Horo nous avait déjà surprises lors du dernier salon par le traitement gold de ses tissus. Ses pièces sont peintes en or 24 carats ; voilà une nouvelle manière de « s’enbijouter » qui nous plait.

Kopia et ses matières laquées gold irisées. Quelles sont les vertus de ces fibres et quel en est leur confort ? affaire à suivre… en tout cas, elles sont attirantes au regard et à la main.

Zilla et ses sacs en matières pare-feu pour nos soirées peu éclairées.

Yohan Kim qui dans ses formes toujours aussi ouvragées travaille des motifs gold insolites et très présents. C’est un de nos créateurs fétiches que nous suivons depuis 4 saisons avec toujours autant de plaisir.

75 faubourg et ses jeans enduits à effet très glitter. Chez cette marque, on s’amuse avec ce mono produit qui se décline dans une multitude de textures et de couleurs.

Ekollins: Les pantalons de cette marque sont bi stretch avec des couleurs flashy que l’on peut customiser selon ses envies

Le gout d’une autre époque…

avec des robes qui rappellent l’enfance et pour se faire conter fleurette…

Jupe by Jackie est la marque d’une hollandaise qui après 5 enfants a voulu lancer un produit qui lui ressemble. Elle est partie en Inde sans savoir quand elle reviendrait. Emmenant avec elle une broderie de Lesage, elle a été très émue par un petit atelier qui a su reprendre les tonalités et la finesse de son échantillon. Aujourd’hui elle a son propre atelier à Dehli et ce sont des hommes qui brodent car c’est une tradition là bas.
La marque est vendue au Trading Museum.

... avec des cartables d’écoliers revisités

The Cambridge Satchel company réactualise le cartable pour les nostalgiques mais avec la touche trendy qui le fait basculer dans les indispensables. Plus il sera haut en couleur, plus il sera apprécié et vos affaires seront pour une fois bien rangées.

Le confort bienfaiteur

Faliero Sarti est un fournisseur de tissus au départ qui s’est spécialisé dans les foulards. Il y en a de toutes les tailles et même des over size pour nous qui en sommes fan. Elles sont en modal soie ou en cachemire.

Liapull Cashmere nous a séduites avec ses mix matières. Les toiles enduites sont mélangées à des mailles, à du cuir. Cette marque Milanaise a ses usines à Genova depuis 80 ans.
Les pièces sont élégance avec un mariage de matières traditionnelles à des formes et empiècements contemporaines. Une très belle découverte !

Jie Si
Nos mains se sont arrêtées sur leurs grands manteaux en alpaga. On a adoré cette texture un peu nounours qui nous rassure bien.

Avec Modération et ses sleepers en fourrure

Eribe est une marque écossaise qui joue pleinement la carte scottish avec ses gros gilets aux tonalités chamarrées.

Citrus, et si les écharpes devenaient colliers avec une multitude de détails et finitions.

Sarah Sumfleth et ses formes ajourées avec toujours la grande présence de dentelle.

Mr & Mrs Fur pour nos envies incompressibles et invariables de kaki militaire rehaussé de fourrure.

Alice San Diego mélange la laine et le cuir sur des pièces très confortables.

La fantaisie joyeuse

Lola Hat : Le chapeau est un incontournable de nos garde-robes et encore plus lorsque l’on se penche sur la collection de cette marque. On a flashé sur une petite casquette à pompon et sur un couvre-chef bleu turquoise.

Paperself habille le regard de faux cils aériens et fantaisistes. Désormais ils se customisent et font papillonner nos yeux.

Céline D’Aoust
C’est le délice des pierres semi précieuses venues d’ailleurs. La créatrice part les chercher en Inde et les fait monter dans des petites usines avec lesquelles elle s’est liée. Elle aime Jaipur ; s’y rend le plus souvent possible car là bas elle s’y sent bien.

Yuki Mitsuyasu nous apprend à s’attacher avec ses bijoux aux fermoirs uniques.

Elisabeth Cole Jewelry est une marque américaine qui fait du semi précieux plaqué or 24 carats, Le graphisme de ses colliers est très ouvré, les composantes sont riches et minutieuses. Notre regard s’est arrêté sur la rivière de perles bleues qui nous a particulièrement plue (en bas à gauche de la photo).

Cécilia Ma et sa fleur color block qui donne du fard à nos poignets comme à nos cous.

Melissa continue sa folle ascension avec ses chaussures en plastique fantaisistes.

L’F Unisex : Plus de lacets mais des clous qui accessoirisent les chaussures de cette marque ultra fantaisiste. Les cuirs sont irisés, voir même lamés pour vernir nos pieds fantaisistes.

Chrisitan Peau :Le rouge c’est LA couleur qui peut se substituer au noir, qui a pour nous la même force de séduction et nous captive. Alors on a plongé avec la collection de sacs rouge profond de cette marque. On les consommera sans modération.

Vous avez aimé ?

We threw ourselves into the tradeshow, thinking only in core emotions as we searched for the much sought-after antidote to mid-winter gloom.

We’ve always found the invariably never-ending repetition of moving one season to the next a bit ossifying. To make our escape, we fast decided that fashion belongs to us, not the seasons, and that it shall be approached with enchanting tones and stories… a perfect escape. We would speak of materials dedicated to different times in life.

The progress we expect of winter fashion would be clothing that is indestructible due to its fundamental virtues of ensuring our essential well-being and protective comfort against the gloom and its accompanying temperatures and skies. Fibres would release vitamins, providing real heat to our bodies and hearts.

Pending this revolution, we give you our coverage of the collections on show with all the light that nourished our hopes and moods at the time – namely, those of breathing in the tingle of the sun in spring.

An Indian breeze

We were carried far and away by a story – that of Indian tribes. Embroidered pieces, furs, turquoise, feathers and plaited leather brought with them a great air of freedom.

Lord SM is THE find of the tradeshow. We were positively captivated by its Indian fur hat.

Solenne has been a designer for more than 12 years, creating her brand four years ago, and has consistently seduced the most select boutiques, from Cannes to Paris and Los Angeles to Hong Kong. The Lord Jacket, Heaven and Dark Shadow are our favourite items. They were put together using recovered leathers married with embroidered and geometric yokes. We’ll be meeting with Solenne in April at her workshop where she creates all her unique pieces.

Lord SM

Lord SM

Lord SM

Harpo only works with turquoise and silver. The jewellery is created in small workshops by local Indian creators (Navajo). Dorothée and her sister work with their father who founded the label. It’s a family affair involving frequent trips to the US.

Harpo

Harpo

Harpo

Mirit Weinstock is the label of an Israeli designer. We loved her porcelain feathers.

Alice San Diego: embroidery and fringes on ultra-ethnic pieces.

The richness of prints:

Milano Parigi draws inspiration from 1950s men’s ties over suit trousers. Fabrics include crepe de Chine, stretch wool and Jacquard weave of rich and varied design. The desired look is definitely there…

Aimo Richly works with geometric and floral patterns on knitwear. We can’t get enough of the consistent elegance of their graphic designs. 

Carlocontrada : We loved the precision of the prints of these bias-lined shirts.

This Asian woman and her modern infanta look was our favourite street style at the tradeshow. She really pulled off this superb Maolo Taliani, Juoy print-embroidered jacket and matching tights, all turned on its head by smiley mittens. Offbeat, but quite delightful!

Gemma H and her delicious jumpers – yummy! For us girls who live life to the fullest.

Give us light:

Horo already surprised us at the last tradeshow by using gold in its fabrics. The pieces are painted in 24-carat gold. A new way of bejewelling oneself that we love.

Kopia and its iridescent gold patent fabrics. What are their virtues of these fibres and how comfortable are they? Watch this space… Either way, they’re pleasing to the eye and to the touch.

Zilla and its fireproof materials for low-lit evenings.

Yohan Kim works in surprising and striking gold designs into elaborate forms. One of our favourites who we’ve been following for the past four seasons with unfaltering enjoyment. 

75 faubourg and its glamorously coated jeans. This label’s single-product line plays with a multitude of textures and colours.

Ekollins: The trousers of this label are bi-stretch with flashy colours to suit ever mood.

A taste of another time…

Dresses reminiscent of childhood and whisperings of sweet nothings…Jupe by Jackie is the label of a Dutch woman who, after having five children, wanted to launch her own product. She left for India, not knowing when she would come back, taking with her embroidery by the house of Lesage. She was very moved by a small workshop of artisans who were able to reproduce the colours and finesse of the sample. Today Jackie has her own workshop in Delhi where, as dictated by local tradition, men do the needlework.

The label is sold at the Trading Museum in Paris.

A new take on school satchels.

The Cambridge Satchel Company brings the school satchel up to date for the nostalgic, but with a trendy touch to transform it into an essential item. The brighter the colour, the more it will be loved and, for once, your personal effects will be well organised.

Beneficial comfort

Faliero Sarti was originally a fabric supplier who then specialised in scarves. There are scarves of all sizes, and even over-sized scarves which we love. They come in silk or cashmere.

Liapull Cashmere won us over with its mixed materials. Coated fabrics are mixed with wool and leather. This Milanese label has been manufacturing out of Genoa for 80 years.

Its elegant pieces marry traditional fabrics with contemporary forms and yokes. What a great find!

Jie Si : Our hands paused at their large alpaca-wool coats. We love this comforting teddy bear-like texture. 

Avec Modération  and its fur sleepers.

Eribe is a Scottish label unabashedly playing the Scottish card with its large, richly-coloured cardigans.

sCitrus: and if scarves, with a multitude of details and finishings, became necklaces…?

Sarah Sumfleth  and her hemstitched forms and generous use of lace.

Mr & Mrs Fur for our unwavering and uncontrollable urge for fur-lined khaki army jackets.

Alice San Diego mixes wool and leather in her pieces that are so comfortable.

Joyful fantasy

Lola Hat: The hat is an essential item in our wardrobes, and even more so when we look at this label’s collection. This little pompom cap and turquoise-blue hat had us weak at the knees.

Paperself  dresses up the eyes with these ethereal and winsome fake eyelashes, which can now be customised to give the eyes wings.

Céline D’Aoust : For the love of semi-precious stones from afar. The designer sources them in India and has them mounted at the workshops with which she is associated. She loves and feels good in Jaipur, and goes there as often as she can.

Yuki Mitsuyasu gets us attached to her jewellery and their unique clasps.

Elisabeth Cole Jewelry is a label out the US that does semi-precious plated in 24-carat gold. The graphic art of its necklaces are finely worked, its components rich and minutely detailed. Catching our eye was the label’s river of blue pearls which we really loved (below left in the photo).

Cécilia Ma and her colour-block flower adds colour to our wrists and necklines.

Melissa continues to rocket her way up with her eccentric plastic shoes.

L’F Unisex :  Studs in the place of laces to accessorise the shoes of this highly eccentric label. The leather is iridescent, lamé even, to give a glaze to our eccentric feet.

Chrisitan Peau  Red is THE colour that could step in for black, for we find it just as seductive and captivating. We plunged head first into the label’s collection of deep red bags. To be enjoyed without reserve.

Enjoy the article?

Le bijou de Cecilia Ma

Des petits looks..