Quelles tendances pour le printemps été 2013 ? La réponse avec le salon du prêt-à-porter « Who’s Next »

Arrivées devant la porte de Versailles, les Lizzycasalou sont restées interloquées. Ciel ! Le festival des Eurockéennes aurait il été déplacé !!??? Mais non, le Who’s Next a juste décidé de tout lâcher  sous les watts de jeunes musicos déjantés et de meules de foin jonchant le sol.
Arriving at the Porte de Versailles, your Lizzycasalous were dumbstruck. Good heavens! Has the Eurockéennes music festival changed venue?! No, that’s not it. This year, the Who’s Next decided to let it all hang out under the brilliant auspices of young, eccentric musos.

L’ambiance était là et on trouvait ça plutôt chouette ce Woodstock revisité avec nos derniers talons tendance. Pas besoin de se rouler dans la boue, juste la possibilité de fouler non plus un red carpet mais un parterre d’herbe séchée.
Etait ce pour annoncer un vent de  grande liberté créative? Les gens de la mode comme les hippy sont des passionnés de la vie et du voyage non ?

En tout cas, les écoles de mode étaient à la une ; elles animaient des stands pour se présenter.
L’ambiance était bon enfant, paix et musique, paix et mode, et pour une entrée en matière, c’était plutôt sympa.
On pouvait boire des jus de fruits frais bio sous des chapiteaux en bois, jouer au babyfoot, s’exercer aux rollers ou aux danses brésiliennes, se faire masser… et aussi un peu bosser !!

Les tendances s’entremêlent pour jouer du passé et de l’avenir. Pas de style qui rentre dans des cases mais plutôt le mariage de plusieurs influences.

Le Hippy chic reste d’actualité avec des impressions tie and dye, des produits marqués folkloriques ou même  bohèmes avec le thème Chamane très présent. C’est sur ! les temps de crise nous poussent à être mystique.

Les broderies anglaises initialement d’inspiration douce et romantique sont maintenant devenues flashy pour être plus fortes encore visuellement.

La liberté créative se manifeste également avec le color block associé à des tonalités pastelles rétro.

Strass et paillettes sont dans la rue de manière toujours plus insistante.

Quelques bouquets de fleurs sont toujours de mise pour marquer la féminité et se dire que l’été est bien là.

Tour de piste !

Bijoux et accessoires :

« Uli Amsterdam » lance une nouvelle version de bijoux avec des colliers en cuir imprimé. Le rendu irisé est très visuel, un brin précieux avec un rendu 3D.

Les bijoux textiles par “Tzuri gueta“ avec un travail de perlé très minutieux

Cuir et métal pour « Pagan Poetry » avec sa collection de bijoux légers et plumés.

L’aspect brodé des petites ballerines de Laidback London nous a bien plu. Elles seront super jolies à nos pieds pour déambuler en vacances l’été prochain.

Les colliers en bois de Jianhui London sont un retour à l’essentiel.

Comment faire des sacs si précieux avec presque rien? la réponse avec les sacs en aluminium de Dala Leo conçus grâce à la collecte d’anneaux d’ouverture des canettes coca cola. On espère juste que les femmes qui travaillent sur ce produit dans les favelas brésiliens sont honnêtement rémunérées parce que l’idée est superbe, le travail d’une population en difficulté est mis en exergue et le résultat final particulièrement raffiné.

Les créatrices d’Aroxta ont certainement dû beaucoup aimer les bracelets de force d’Hermès pour créer leur propre collection travaillée avec le soin du détail. Un bracelet imposant avec le métal traité lisse ou brossé ; on garde toujours cette même forme avec un système de verrou. La fantaisie se trouve dans le revêtement du bracelet : peau de bête, cuir argent, gold…
Le nec plus ultra est d’avoir son nom imprimé ou embossé à l’intérieur. La marque est basée à Hong Kong et aimerait bien être diffusée en France. En tout cas les filles sont super sympas et on a décidé de garder le contact !

Les minaudières explorent toujours plus de matériaux pour conforter leur préciosité . Elles sont proposées en bois lisse et vernis chez  Rocio  et déclinées dans des tonalités lumineuses et variées; une sorte de prolongation des couleurs que l’on porte sur nos doigts…

Prêt à Porter :

Les oiseaux d’Hitchcock ?

Zayan et les épaules de ses robes en plastique brodé ; ça c’est une idée qu’on a bien aimé. Super léger et délicat pour mettre en valeur les épaules.

Essentiel et sa collection très colorée.
Il y avait de l’animation lorsque nous sommes passées sur le stand. Faut dire que leur mode est très lumineuse, dynamique, avec des harmonies particulièrement bien choisies. Le graphisme de leurs imprimés est dément et leurs formes sont fantaisistes juste comme il faut.

Osklen est une de nos découvertes ; une marque brésilienne aux coupes pures, aux matières super raffinées.
On a adoré leur combinaison pantalon ; faut dire que c’est une pièce fétiche chez nous et celle là a su attirer toute notre attention avec son dos nu ultra sensuel.

Créateurs :

Naco-Paris mais le plaisir est pour plus tard ; on a prévu un petit shooting avec ce dernier… next week !! (les photos du shooting ici !!)

Arts Thread :

Abraham K Hangul est notre favori d’Arts Thread avec ses coupes asymétriques.

Lou Gary Wilson et ses pantalons plastiques: une manière de bousculer les conventions; dessous dessus sans complexe !

Rajinder Johal : on a beaucoup regardé ses ceintures, le rendu métal est en réalité du plastique pour plus de légèreté. Un petit coté accessoire gold « la guerre des étoiles » qui va bien avec ses longues robes épurées.

Ecole Duperré :

On aime les formes loose légèrement dégaine mais restructurées par des biais. Ce coté bicolore de la matière traité avec une dentelle contrecollée est super visuel.

Le collier plume d’oiseau pour un port de tête altier
Le graphique inspire beaucoup les jeunes designers;on touche directement à la structure du vêtement.

La tenue “Je me suis jetée à l’eau en prenant mes précautions !”.

Que sera demain ? Que va t’on ressortir de ces mélanges de tendances. Difficile de quitter nos acquis, le digérer est très certainement ce que l’on est en train de faire pour que demain soit un nouveau jour ! Nous sommes très excitées à cette perspective, nous avons essayé de l’entrevoir.
Si nous devions citer un créateur du futur, ce serait Alexander Wang. Sa mode très “5ème élément” est dynamique, super agréable à porter, un peu Mad Max également, mais jamais outrancière. Il inspire d’ailleurs beaucoup les jeunes créateurs sortis des écoles de mode, tout comme Rick Owens le designer du futur qui l’est d’ailleurs depuis un certain temps.
Nous sommes très friandes de certaines de leurs matières qui apparaissent un peu nouvelles alors qu’il ne s’agit que de Coton, Polyuréthane ou Nylon. Seulement elles sont fines, traitées avec légèreté, brillance avec des coupes superbes.

Le salon c’est aussi d’agréables rencontres comme celle de Carole et Mary avec qui nous avons siroté quelques jus de fruits bio. Ces deux filles super sympas ont monté une marque de prêt-à-porter Kohska Mashka et prennent soin de n’utiliser que des matières très raffinées et qualitatives. Nous on aime l’idée et nous irons bientôt les rencontrer . Notez leurs ravissants sacs tressé Claramonte !

   

This is where it was all happening, and in our trendy heels trampling the hay strewn underfoot, we gave two thumbs up to this Woodstock revisited. No need to roll about in the mud at this event: standing in for the famous red carpet were dry grass mats!

Was all this the sign of a wind of creative freedom? After all, aren’t people in the fashion industry, like hippies, passionate about life and travelling?

The fashion schools were at the forefront to run their presentation stands.

The atmosphere was good-natured – peace and music, peace and fashion – and made for a wonderful introduction to the event.

Under the wooden marquees, one could sip fresh organic fruit juice, play foosball, participate in quad-skating or Brazilian dancing, have a massage… and maybe even do a bit of work!

The trends interlaced in a play between past and future. No distinct styles; rather a synthesis of many influences.

Hippy chic is still in with its tie-dye prints, its distinctly folk/bohemian products with a strong shaman theme. This confirms it! The crisis is turning us into mystics.

Broderie anglaise has moved away from its initial soft, romantic connotation to embrace flashy tones, making it even more visually striking.

Creative freedom also has free rein with colour blocking combined with retro pastel tones.

Studs and sequins are back and bigger than before.

A few flowers are in order as a mark of femininity and a reminder that summer is here.

A lap around the track !

Jewellery and accessories :

« Uli Amsterdam » has launched a new take on jewellery with necklaces made out of printed leather. The result is very striking, a touch precious with a 3D effect.

Textile jewellery and meticulous beading by “Tzuri gueta

Cuir et métal pour « Pagan Poetry » avec sa collection de bijoux légers et plumés.

We loved the embroidered look of Laidback London’s ballerina pumps. They’ll be exquisite for walking around in next summer.

Back to basics with Jianhui London’s wooden necklaces.

How can so little be used to make such a previous bag? The answer? Dala Leo’s aluminium bags made using collected ring-pulls from Coca Cola cans. We just hope that the women who make this product in the favelas of Brazil are given an honest wage, as the idea is exquisite: the work of a population in need is brought to light, and the end result is particularly refined.

The creators of Aroxta were certainly inspired by the Hermès strong bracelets for this collection with such close attention to detail. Their bracelets are dramatic and have a smooth or brushed-metal clip with a locking mechanism to maintain the shape of the bracelet. Their originality lies in the overlay: animal skin, leather, silver, gold, etc.

At the height of luxury, it is possible to have one’s name printed or embossed on the inside. The label is based in Hong Kong and would love to be distributed in France. Either way, these girls are so friendly that we’ve decided to stay in touch !

When it comes to clutch bags there is no end to materials explored in order to safeguard this item’s preciosity. Rocio proposes a range in smooth, lacquered wood in a variety of bright tones, almost as a kind of extension of one’s nail varnish…

Ready-to-wear:

Hitchcock’s birds?

We loved Zayan’s dresses whose light and delicate plastic embroidered cap sleeves flatter the shoulders beautifully.

Essentiel and its multi-coloured collection.

There was quite a crowd when we passed this stand. This is owed to their bright and dynamic style whose harmonies are particularly well thought out. The prints are incredibly striking and the shapes suitably whimsical.

Osklen was a new discovery for us: a Brazilian label with a penchant for clean cuts and exquisitely elegant fabrics.

Their rather sensual open-back jumpsuits – admittedly one of our favourite pieces at the moment – really got our attention.

Creators :

Naco-Paris... but stay tuned, for we’ve got a little shoot planned for next week ! (shooting here !!)

Arts Thread :

With his asymmetrical cuts, Abraham K Hangul is our favourite Arts Thread designer.

Lou Gary Wilson and his plastic trousers: These unabashed over/undergarments are his way of shaking up conventions !

Rajinder Johal: we spent a long time admiring the belts by this designer. They look metallic, but are actually plastic to make for a lighter item. There a bit of a Star War theme going which works well with the collection’s long, uncluttered dresses.

Ecole Duperré :

We like this label’s loose forms – slightly odd, yet restructured with bias binding. The two-tone material created through a lace overlay is very striking.

A bird-feather effect on the collar for a haughty look.

Graphic art is a strong source of inspiration for young designers who go right to the structure of the garment.

An outfit that screams “I jumped into the pool but not without taking precautions”!

What will tomorrow bring? What will come out of this mix of trends? It’s hard to move away from what we know. We’re probably taking it all in so as to clear the way tomorrow! We’re really excited by this prospect, and tried to catch a glimpse.

If we had to name a creator from the future it would be Alexander Wang. His style is truly dynamic and extremely comfortable to wear. It’s very The Fifth Element, with a touch of Mad Max, but never hovers on outrageous. He also inspires a lot of young fashion-school graduates, like Rick Owens who has been an established futuristic designer for some time now.

We absolutely love some of their fabrics which may seem new, but are actually just cotton, polyurethane or nylon. Only, they’re delicate, are superbly cut and handled with lightness and brilliance.

The tradeshow is also an opportunity to meet new people, like Carole and Mary who joined us for some organic fruit juice. These lovely girls have set up their own ready-to-wear label called Kohska Mashka and are careful to only use refined, high-quality materials. We like the idea and will be seeing them again soon! Just look at their gorgeous woven bags by Claramonte !

   

La boutique de Stella Cadente

Salon Tranoï Homme Printemps Eté 2013