TRANOI AUTOMNE TENDANCE HIVER 2013

2 jours de salon comme on aime, sans se sentir bousculées, accueillies sur les stands par des créateurs enjoués à vous faire découvrir leur toute dernière collection.Si nous devions effectuer une capture écran, que retiendrions-nous de Tranoï ?
Quelle serait notre sélection très personnelle ?

A two-day tradeshow just the way we like it: without the pushy crowds, and designers who welcome you to their stands, happy to show you their very latest collection.
What would stand out if we were to do a screenshot of the Tranoï?
What would we include in our very personal selection?

Notre attention s’est portée sur la jeune équipe coréenne de Johan Kim  tout droit sortie de la ST Martins School of London of course où le cuir, la maille, les rivets, les broderies gold se marient avec une immense élégance.
Quant aux formes, la maitrise est absolue : des mini cols pointus en cuir tels des oreilles des chat, des robes aux allures de veste, des coupes arrondies qui allègent les mix matières particulièrement riches, des finitions rivets… bref quelques pièces que l’on a envie d’acheter là, tout de suite.

Pour les asiatiques que nous avons rencontrés, nous les sentons ultra pertinents dans leurs créations, leur avant gardisme n’a absolument pas un goût d’expérimentation mais bien celui de prêt à porter à l’incroyable modernité.

Les chapeaux de Yeseh, nous les avons tous essayé. Si si !! Absolument tous !
Certains d’entre eux, les “headpieces” ont un signe distinctif , la libellule, qui est leur animal de prédilection ; pour son coté aérien très probablement !

On a pris beaucoup de plaisir aux couvre chefs à plumage d’oiseau ou d’animal sauvage. Nous étions prêtes à nous envoler ou même bondir !

Un regard à la Orange mécanique pour un succès assuré dans le métro ou tout le monde s’est pendu à notre œil… Il faut dire que Mily est petite brésilienne spécialiste du maquillage de photo de mode, de podium.
Milies Eye flashes s’est essayée à une personnalisation de notre regard ; un grimage que l’on a plutôt bien assumé.

Annelise Michelson et sa collection Carnivore :
Après le regard piquant, un grand coup de cœur pour la mono boucle d’oreille à dents d’Anne Lise. Un bijou insolite, pointu et un peu rebelle comme on aime. Un vieux goût punk mais chic !
Pour info, cette fille adore travailler le cuir, le cristal, le laiton replongé dans des bains de d’or ou de bronze. Et si vous cherchez ses produits, ils sont vendus chez Frank et Fils.

Dans la famille Paul and Joe, je demande la nièce avec Ella Luna. Sa collection de PAP est souvent bijoutée au col, aux manches, aux épaulettes ; un gage de préciosité et de délicatesse supplémentaire apporté à ses tenues.Pour les super girls c’est génial, les bracelets sont incorporés !

 

RAW+, rahhhh !! On adore  leur cuir si fin, si doux, si bien travaillé de cette marque japonaise ultra chic où nous avons retrouvé moult clientes italiennes. Eh oui ! Les rôles s’inversent, prenez garde, c’est maintenant l’Asie qui inspire l’Italie !

Une collection incroyable ; la finesse des peaux traitées double face, des cols en fourrure, des empiècements cachemire. Bref une seconde peau que l’on adopte tout de suite que ce soit en veste, jupe,manteaux…

Si jamais vous oubliez de vous chausser avant de sortir, et bien sachez  que ce n’est plus grave du tout !!! Oui parce que maintenant c’est très tendance de sortir de chez soi avec des chaussures au look de chaussons… Pas n’importe lesquels bien sûre ! Il faut absolument le petit mocassin d’aristocrate anglais; vous savez, celui que « La Haute » porte avec une robe de chambre d’intérieur ! C’est Charles Philip Shanghai qui propose une collection très trendy.

Oui, désormais c’est très chic de surfer sur la tendance in/out ! Histoire de montrer à l’extérieur que l’on est très looké à l’intérieur… genre « oups j’ai oublié d’ôter mes chaussons, mais vous savez, je suis toujours impeccable même lorsque je suis dans mes appartements … » vous me suivez ?

L’ethnique est une histoire qui se répète et dont nous ne nous lassons pas si l’on considère que son interprétation est infinie.
Dassios, une marque grecque nous fait une proposition très couture avec ses cuirs, pompons, mélanges laineux colorés et breloques sonores… Bref, l’ethnique n’est pas prêt de s’arrêter.

Mettez vos lunettes 3 D non pas pour admirer le beau jeune homme que nous avons croisé dans les escaliers (non pour cela seul notre cou a dû se dévisser) mais pour regarder l’écharpe sublime qu’il portait. Les imprimés très géométriques et reliefés de Zuzunaga sont déments.

J’ai toujours le droit à ce regard amusé de Martine quand à la vue d’une fourrure, je fonce toucher sans réfléchir ! Alors nous avons fait un petit tour chez Sprung frères pour échanger quelques mots avec le styliste de la marque qui propose toujours des formes d’une modernité incroyable. Le gilet “Osiris” zippé dans le dos est notre coup de coeur. En passant, appréciez la beauté de son gilet de soie imprimé.

Dans le registre poupoule, il n’y a pas que la fourrure, il y a aussi les paillettes ! 
Pourtant lorsque l’on s’approche des pièces de Farah Khan, force est de constater que ses robes offrent des écailles assez magiques aux courbes de la femme.
Et pour celles plus discrètes, il y a ces longues robes en soie ornées de paillettes aux emmanchures qui font sensations aux soirées cocktails sur les plages de Miami ou de St Tropez pour faire un peu plus près.

Nos vamps de la lunette de soleil, ce sont elles ! Anna Karin Karlson. Une collection déjà repérée par Martine lors du dernier Tranoï.

On aime le look girly, décallé et joueur de la collection de Lydia Delgado. C’est frais, doux, coloré. La délicatesse de leur pièces apporte de la fraîcheur à notre quotidien.


Désormais le noeud papillon se porte en argent pour les plus chics et c’est chez Carrie Krochs que ça se passe !

Par grand froid et dans un décor digne des plus belles publicités d’Hermès, je signe tout de suite pour les peaux fourrées de Wille Rajala (imprononçable je vous l’accorde). Ces finlandais ont le sens du luxe avec cette collection qui flaire l’artisanat d’exception et évidemment c’est dans des stations comme Courchevel que vous les trouverez, du moins  pour le moment.

Une vie sans talons !!??? Mais vous n’y pensez pas ! Quoi que … la nouvelle version de Martinez Lierah pourrait trouver des adeptes, y compris moi !

Et pour finir,quelques clichés volés de visiteurs du salon ..

A bientôt…

Our attention was drawn to the young Korean team of Yohan Kim – straight out of none other than St. Martins School of London – who blend leather, chain, studs and gold embroidery with extraordinary elegance.

Their mastery of forms is absolute: mini necklines with leather points like cat ears, jacket-like dresses, rounded cuts that soften the particularly rich mix of materials and stud finishings. In other words, a few pieces we wanted to buy right then and there.

We found the creations of the Asian designers so utterly distinctive, with not a stitch of experimentation to their avant-gardism, but rather an incredibly modern prêt-à-porter range.

We tried all the headpieces by Les chapeaux de Yeseh. Oh yes we did – every single one of them!

Some of them had the distinctive mark of the dragonfly – their favourite creature, most probably because it is airborne.

We got such a thrill trying out the bird-feather and wild-animal headpieces; we were ready to take flight or pounce!

The Clockwork Orange look is a guaranteed hit in the metro where we had everyone snatching a glance at our eye designs. Compliments to Mily, a petite fashion and runway makeup artist out of Brazil. Mily eye flashes gave us a personalised look. And we pulled it off rather well!

Annelise Michelson and her Carnivore collection:

After this striking eye look, another clear favourite was the spiky earpiece by Annelise Michelson. An unusual, pointed and somewhat rebellious piece, just the way we like it – classic punk goes chic!

By the way, Annelise also enjoys working with leather, crystal, gold- and bronze-plated brass. Her products are sold at Frank et Fils.

In the Paul and Joe family, my money’s on niece Ella Luna. A number of pieces in her prêt-à-porter collection have jewels encrusted on the neckline, sleeves and shoulder pads, adding a fine balance of preciosity and delicacy to her outfits. Great news for super girls: the bracelets are sewn in!

RAW+…WOW! We loved the ultra fine, soft and remarkably finished leather of this super chic Japanese label, whose stand was buzzing with molto Italian clients! That’s right: there’s been a reversal of roles. So watch out, it’s Asia inspiring Italy now!

The collection is sumptuous: fine double-face finished hides, fur collars and cashmere patches. It’s a second skin that you can slip into whether in jacket, skirt or coat form.

If ever you forget to put on your shoes before leaving the house, you’ll be glad to know that this is no longer an issue! That’s right! Leaving the house with shoes that look like slippers is now very hip. Not any old slippers, of course. You’ll need a pair of English aristocrat moccasins, like those worn in the movie Up, complete with a housecoat. This trendy collection is what Charles Philip Shanghai has on offer.

Yes, the whole inside/outside trend is now the in thing. The idea being to show the outside world that we’re very stylish inside… something to the effect of: “oops, I forgot to take my slippers off, but just as well I look great even when I’m at home…” Catch my drift?

Ethnic design is a story that repeats itself and one that we never tire of, since its interpretation is infinite. Greek label Dassios has come up with a very couture collection with leathers, pompoms, mixed coloured wool and jangling charms. Ethnic design is not going anywhere soon.

Put on your 3D glasses! Not to admire the young handsome man we bumped into on the stairs (which got our heads turning), but to look at the gorgeous scarf he was wearing. Zuzunaga’s highly geometric and textured prints are insane.

Martine always gives me an amused look when I spot furs and, without thinking, have to touch them! So we headed to the Sprung frères stand to talk with the label’s stylist who has come up with incredibly modern forms. The “Osiris” back-zip waistcoat was our favourite. And while we’re here, take a look at his beautiful printed silk waistcoat.

The girly range features not only fur, but sequins too!

But as we approached Farah Khan’s creations, we realised that the dresses are covered in scales that magically follow the female form.

And for those looking for something a little more subtle, there are long silk dresses with sequins-encrusted armholes. They’re all the rage at the cocktail parties on the beaches of Miami or St Tropez (to bring it closer to home).

Our femmes fatales of sunglasses! Anna Karin Karlson. Martine discovered this collection at the last Tranoï.

We love the off-beat and playful girly look of the Lydia Delgado collection. It’s fresh, soft and colourful. The delicacy of the pieces adds freshness to our everyday lives.

The silver bowtie by Carrie K is what the chic are wearing now.

My name is down for the fur coats by Wille Rajala (impossible to pronounce, I agree) to brave icy temperatures… and because of the decor worthy of the most exquisite of Hermès publicity shoots. These Fins have a flair for luxury, evident in the collection’s exceptional artisanal feel. You’ll of course find this collection in resorts like Courcheval. At least for now, that is.

Life without heels!!??? You just can’t imagine it! The new version by Martinez Lierah could find a few fans, including me!

To close off: a few sneaky snaps of some of the visitors at the tradeshow.

Until next time…

ZUT ! C'est Caroline !

T'as le look coco !