Barbara Leboeuf

La céramique me procure une sensation de pureté, d’authenticité et d’essentiel. Elle donne envie d’être observée, palpée, pour ensuite offrir son bruit bien à elle, celui d’une porcelaine à la fois forte et fragile. Clémentine Dupré m’avait donné un avant-goût esthétique avec sa collection bol « gouttes »aux formes irrégulières. Et puis il y a eu la rencontre avec Barbara Leboeuf, son atelier, sa force créative et son envie de donner corps à cette matière en lui créant des structures et squelettes multiples. Une grande artiste, des projets variés, une passionnée, une dompteuse. Martine et moi avons posé mille questions, palpé la pâte à l’état brut, admiré cette artiste absolue qui ne cesse de dialoguer avec sa matière…

 

A la question « tu viens d’où ; tu vas où ? » vous me répondez ?
Je viens de mon atelier en sous-sol et je remonte à la surface avec un projet de galerie/boutique dans un local juste au-dessus.

Parcours personnel et créatif ; les moments forts de votre vie ?
Mes études m’ont apportées une réelle liberté d’expression ; j’avais du temps, un espace de travail, un équipement mis à disposition, une liberté d’expérimentation et d’exploration de la matière, de la porcelaine. Cette période, avec mes recherches plastiques et mes rencontres humaines, a contribué aux fondations de mon travail. Aujourd’hui, le temps peut me manquer mais je suis toujours dans cette dynamique goûtée à cette période.

Votre principal trait de caractère ?
Je suis très sensible, je déteste l’injustice et je suis peut être un peu susceptible ; mais je me soigne…:)

Vos plus belles rencontres ?
La porcelaine et les amis qui m’entourent.

Votre plus belle création ?
Une pièce exposée à Schirmeck sur le thème « Le sentier des passeurs » ; une nasse vide, dessinée en porcelaine sur la façade du Mémorial. La pièce était en totale adéquation avec la problématique.

Un truc fou que vous aimeriez faire ?
Faire du théâtre et lâcher prise.

Un compliment qui vous va bien ?
J’aime bien que l’on dise que je suis sauvage.

Un futur projet qui vous tient à cœur ?
Deux expositions dont une en 2013 à la médiathèque André Malraux sur le thème d’Ulysse avec une grande liberté de création. Une exposition à Erstein, à L’Etappenstall en mars 2012, « Duo d’Artistes » avec Ewa Rossano. Je travaillerai ma matière, la porcelaine avec des installations, des sculptures et du dessin ; Ewa s’exprimera en sculpture également avec du bronze et du verre ainsi qu’en peinture. Nous disposerons à nous deux de deux plateaux: 120m2 et 140m2 et le thème s’intitulera « Au commencement » ; vaste programme !

Quel est votre sujet de prédilection ?
Dans une création, j’aime le dialogue entre l’intérieur et l’extérieur avec un élément qui les rattache l’un à l’autre. J’aime aussi capter un lieu et créer quelque chose qui réponde et dialogue avec ce dernier. Je travaille plus dans la sensation que dans la figuration.
La porcelaine est un matériau qui a de la mémoire et qui se souvient. J’aime que ça vive, j’aime partir d’une idée et la concrétiser, trouver un moyen pour qu’elle existe. Le son de la porcelaine me plait ; je recherche le contact à la matière.

Votre plus grande extravagance ?
Peut être quand je m’éloigne de ce que je suis ; quand je sers de modèle à des amis stylistes et que je suis totalement transformée.

Votre tenue au quotidien, celle pour séduire ?
C’est la même ; si la tenue du quotidien ne plait pas, alors tant pis ! J’aime les chaussures plates et montantes (des écrase M… dit elle) mais en revanche je ne porte jamais de chaussures à talons hauts. Le max que je peux faire, c’est un peu de ricil ! Et quand j’achète des vêtements, le prix m’indiffère. Seulement je veux qu’ils soient de qualité. J’aime le feutre, la laine.

Qu’aimez vous shopper ?
J’aime les livres, les posséder ; si j’avais un budget ouvert, je dépenserais beaucoup et j’aurais une grande bibliothèque. J’aimerais bien posséder les clés de la bibliothèque des Arts du Palais U pour avoir un libre accès sans impératif timing de restitution.

Comment définissez-vous une femme de goût ?
Qu’elle soit fidèle à elle même ! Elle ne doit surtout pas être surfaite ; on doit la sentir entière. D’ailleurs l‘élégance pour moi ne signifie pas forcément avoir du goût.

Un talent que vous auriez aimé avoir ?
Savoir parler plusieurs langues étrangères.

Votre meilleur moment de la journée ?
Sous une douche bien chaude après une belle journée de travail.

Une pièce, un lieu où vous vous sentez pousser des ailes ?
Je n’ai pas de lieu en particulier.

Un pur moment de félicité ressemble à quoi ?
Etre dans un bain romain.

Vous vous voyez où dans 10 ans ?
J’ai du mal avec les perspectives ; je ne sais pas me projeter, alors je verrai…

Barbara Leboeuf


 

Aux pieds ce jour..

Concours photos Touch-Arts..Votez pour Zaïa !