Quelles tendances pour l'hiver 2013 ? La réponse avec le salon du prêt-à-porter "Who's Next"

Le WHO S NEXT à Paris est un des plus gros salon français traitant du prêt à porter et de l’accessoire à l’international; il se déroule toujours fin janvier pour présenter les tendances de l’Automne Hiver suivant. Ce salon jouxte celui de la lingerie qui se déroule également pendant la même période. C’est d’ailleurs celui ci que nous pratiquions depuis des années de par nos précédentes professions..

C’est une véritable institution à laquelle nous ne dérogeons pas mais nous avouons ne pas être de grandes adeptes de ces lignées de stands au km qui nous donnent envie de fuir plus que de plonger. Je crois qu’il nous a fallu 2 bonnes journées pour réellement nous ouvrir aux créateurs et à leur nouvelle collection, pour avoir envie d’accrocher notre regard.

La première immersion le tout premier jour est un peu anesthésiante; nous venons de quitter notre cocon, notre home sweet home pour se plonger dans la foule. Martine et moi au bout de quelques heures, sortons des halls avec la tête farcie. Alors en prenant l’air et reprenant nos esprits, nous nous laissons un peu aller à la contemplation des looks de toutes ces it girls qui arpentent le « purple carpet” du Who’s Next.
Nous regardons avec admiration toutes ces femmes juchées sur des talons de 10cm qui avancent fièrement, sans même manifester la moindre souffrance alors que pour nous ce n’est juste pas possible si nous ne voulons pas finir notre journée à avoir les pieds qui résonnent dans notre tête.

                                               

La jargon mode de ce salon n’est pas très parlant ; chaque hall porte un nom : Le Cube, Mister Brown, Première classe… on s’y perd et c ‘est peut être un peu trop concept pour nous. Pourquoi ne pas aller à l’essentiel, simplifier les choses comme proposer un “hall tendances”, un “hall nouveaux créateurs” et un “hall des marques”.

En terme de nouveauté, nous avons aimé « Arts Thread » ; une association qui cherche à promouvoir de jeunes créateurs. Nous nous sommes d’ailleurs présentées à la directrice en vue d’un éventuel partenariat car nous sommes très intéressées par les créateurs émergeants qui sortent d’école.

Je crois que nous sommes toutes nourries par cette envie d’ailleurs, de nouveaux horizons, de Matchu Pitcchu mais aussi de New York. Et si nous vous disions que l’on pouvait réunir les deux à la fois chez Elliot Mann (marque New Yorkaise) sur le stand duquel il n’a pas fallu bien longtemps pour que l’on s’empare de ses bonnets et de ses sacs ethniques.
Le résultat en image ; une équipe très sympa, nous allons même apparaître dans leur blog, nous sommes ravies !

Les plumes  rejoignent également cette envie d’ethnique chic ; même les robes de petites filles s’en emparent.

Je crois aussi que nous avons adhéré durant le salon à la mode des accessoires à la fois joueuse mais aussi astucieuse.
Les chaussettes prennent définitivement leur place mode ; nous avons été séduites par la collection japonaise de « Marcomonde » (site en construction) ; subtile, délicate dans ses dessins et d’une incroyable fantaisie.

Dans les pièces fétiches que nous avons tous, il y a la veste militaire, un incontournable de notre vestiaire ; mais je crois que nous allons nous en rajouter une nouvelle avec la veste d’officier de la marine de chez History Repeats ; elle est d’une classe folle !

Les lunetiers proposent des modèles toujours plus glamour et lookés ; ils détournent même leur composante comme l’acétate chez “Derome CB Brenner“ pour en faire des bracelets ou des porte-lunettes ; so Chic!


Nous avons également croisé Thierry Lasry que nous aurions aimé prendre en photo. Il nous a présenté ses mains, justifiant d’une petite mine ne le rendant pas visible. Nous aurions pu lui suggérer une de ses paires exposées ; peut être celle à monture rouge qui illumine le visage … Néanmoins merci pour ces mains brillantes !


Les chapeaux viennent tout droit de Californie avec la marque San Diego Hat,  ils nous ont été présentés par ce grand gaillard un peu hippy sur les bords mais tout à fait sympathique.


Les talons deviennent personnalisables et interchangeables chez Tania Heath qui se préoccupe des working girls et de leur “way of life” puisqu’elles pourront désormais profiter avec une même paire de chaussures de deux tailles de talons. Elle représente la véritable femme moderne et nous devons l’interviewer très prochainement.

A nos amis les garçons qui peuvent porter fièrement les couleurs de la France avec un slip au message fort et au concept amusant : Le Slip Français. Là encore, nous avons croisé un conseiller en séduction qui nous a fait l’article du produit; l’occasion d’une prochaine interview of course !

Quant au prêt à porter, nous dirons avoir été attirées par les asiatiques, toujours aussi pointus en terme de coupes et de style.


Quelques pièces pures, allant à l’essentiel nous ont fait également plaisir chez “Handwritten by Tanya Sarne“.

Les insertions de dorure (Sarah Sumfleth) de cuir (Nue1904 - lien FB uniquement) viennent structurer et réveiller les formes proposées; nous adorons!

Lizzy retiendra de ce salon les touches de gold, parfois même très affirmées, le mélange des tonalités ethniques ( Zazo )et le graphisme de cette influence, l’innovation technique des souliers de Tania Heath, les incrustations de cuir à diverses matières, les formes de Kim Jaewoo (pas de lien) mais aussi le travail impressionnant des exposantes de Art Threads..(Toni Scott, Victoria Spruce, Lyudmila Lane)


Ce qui a pu nous manquer; de vraies jolies robes d’hiver avec des formes qui gardent la féminité de celles proposées sur l‘été; idem pour les couleurs proposées trop fades et SVP pitié avec le vert sapin et le jaune moutarde!! (qui peut mettre des couleurs pareilles???)
Les présentations de stand de bijoux et accessoires sont beaucoup plus attractives que celles du Prêt à Porter; il y a peut être quelque chose à faire pour mieux séduire les visiteurs qui déambulent dans les couloirs…

Nous avons également vu et aimé..


The “Who’s Next” in Paris is one of the biggest French fashion tradeshow covering international prêt-à-porter (ready-to-wear) and accessories. It takes place every year at the end of January and showcases the trends for the next Autumn/Winter season. The event runs alongside the lingerie tradeshow, also taking place over the same period, which is where our previous jobs had us coming for years…

We’ve nothing against this key fashion event… but we have to confess that we’re not wildly keen on kilometres of stands that make you want to run away rather than dive in! I’d say it took us a good two days to really open up to the creators and allow their new collections to catch our eye.

The immersion of the very first day was a bit numbing, having just emerged from our cocoons – our home-sweet-homes – before throwing ourselves into the crowd. After just a few hours, Martine and I stepped out, our heads absolutely crammed. We took in some fresh air and, bucking up our spirits, headed back in and allowed ourselves to gently contemplate the styles of all the “it” girls pacing up and down the “Who’s Next” purple carpet.

                                               

We watched in admiration all the women perched on 10cm heels, walking with their heads high with not the slightest sign of suffering. We could never pull this off… unless we wanted to have the pain of our throbbing feet reach our heads by the end of the day !

The tradeshow’s fashion jargon wasn’t terribly meaningful. With each hall bearing a name like “Le Cube”, “Mister Brown” or “Première classe”, it wasn’t long before we lose our bearings – a bit too conceptual for us perhaps. Why not stick to the essentials with a hall for “new trends”, one for “new creators” and another for “labels”? Out of the newcomers, we loved Arts Thread: an association that promotes young creators. We introduced ourselves to its director to suggest a partnership, as we’re very interested in these new fashion-school graduates.

We believe that we are all driven by a desire for new horizons, whether Machu Picchu or New York. And what if we told you that we could merge these at the stand of New York label Elliot Mann where it wasn’t long before we were snapping up its ethnic bags and beanies. A photo of the result: they’re a very friendly team, and we’re even going to feature on their blog – we can’t wait !

Feathers also fit into the ethnic-chic trend, even if mostly on this dress for little girls.

Out of the accessories on show, we really latched on to those that were both cheery and ingenious. Socks have definitively stepped into their place in fashion; we were tickled by Marcomonde’s Japanese collection (site under construction) for its subtlety, and delicate and incredibly imaginative patterns.

We all have a favourite item of in our clothing collection. Ours includes the essential army jacket, but I think we’ll make room for the marine officer vest by History Repeats – it is insanely classy !

Eyewear creators are coming up with even more glamorous and stylish models. They’ve even changed the end use of materials. Derome CB Brenner has done exactly this by making bracelets or sunglass holders out of acetate – it’s oh-so-chic !

We also met Thierry Lasry and would have loved to have taken his photo. He offered his hands, as he was too tired to be photographed. We could have suggested that he wear one of his pairs on show, perhaps the red frames that light up the face. Nevermind. We’ll settle for his gorgeous hands !

The hats come straight from California under the label San Diego Hat. This somewhat hippy but lovely fellow showed them to us.

Tanya Heath’s heels are both customised and interchangeable. This label caters to girls on the move and their way of life, as they can now have one pair of shoes with two different heel heights. They represent the real modern woman. We will be interviewing Tanya Heath soon.

As for the boys, they can proudly slip into the French colours with the men’s underwear collection by Le Slip Français with its bold and fun designs. Here we met a rather seductive advisor who really piqued our interest in the product. A great idea for a future interview !

As for prêt à porter, we were enticed by what is coming out of Asia – always an authority in when it comes to cuts and style.

We also loved some of the pure, back-to-basics items from “Handwritten by Tanya Sarne”.

Gilt inserts (Sarah Sumfleth) in leather (Nue1904 – FB link only) both shapes and enhances the suggested forms. We love it!

Lizzy’s highlights from the tradeshow: touches of gold – at times strongly stated – a mix of ethnic tonalities (Zazo) and the graphics of this influence, Tanya Heath’s technical innovation in shoes, the leather inlay in different materials, Kim Jaewoo’s forms (no lines), and the impressive work of the exhibitors of Art threads (Toni Scott, Victoria Spruce, Lyudmila Lane).


What we could have done with seeing: some beautiful winter dresses that carry through the femininity of summer dresses. Same goes for some of the insipid colours. Oh and – please – what’s with the pine green and mustard (Who would wear such colours???) The jewellery and accessory stand presentations were far more attractive than those in ready-to-wear, which could probably do a better job at enticing visitors as they amble down the rows…

We also saw and loved :


Promenade dans le Marais

Little Shao - Interview